20/07/2017

L’Atelier, un pont (neuf) vers l’emploi - +

A deux pas de la mairie et du commissariat de Saint-Pierre, L’Atelier « Pont Neuf » a ouvert ses portes le 3 avril dernier, au rez-de-chaussée d’une nouvelle résidence services pour seniors. En toute discrétion. « Il nous faut un peu de temps pour nous mettre bien en place, peaufiner les réglages et l’accueil de la clientèle », justifie Alain Sabban, un brin stressé. Comme tout restaurant… Certes, mais L’Atelier présente une particularité bien spécifique, qui en fait un lieu pour l’heure unique à La Réunion : en salle comme en cuisine, le personnel est en effet composé de travailleurs handicapés.DSCN9284

 

Issus de l’Esat (Etablissement et service d’aide par le travail) « Les Ateliers du Pont Neuf » de la Fondation du Père Favron, au sein de laquelle Alain Sabban est directeur du pôle handicap-insertion, les neuf salariés âgés de 20 à 40 ans sont atteints de déficiences intellectuelles ou de troubles psychiques. « L’idée a germé en 2013, en partenariat avec le CCAS de Saint-Pierre, qui a imaginé nous intégrer au projet d’ensemble de la résidence. Nous avons pris possession des lieux le 1er novembre 2016, afin d’y former ces personnes en situation – grâce à l’intervention du Cree, avec lequel nous avons une convention et qui nous enverra des apprentis. Deux seulement ont déjà travaillé en cuisine centrale. Pour les autres, en salle notamment, on part de zéro », détaille Alain Sabban. Objectifs ? Leur apporter des savoir-faire, leur donner confiance en eux et dans leur rapport aux autres, et rendre visible leur capacité à travailler, que ce soit dans un environnement adapté ou en milieu ordinaire.

 

Pas une cantine !

 

Car, avec ses 42 couverts en salle et une quinzaine en terrasse, L’Atelier souhaite devenir un restaurant à part entière, sans se réfugier derrière le projet médico-social pour ignorer certaines lacunes éventuelles. « Nous sommes conscients du handicap de nos salariés. Toutefois, il est essentiel d’assurer une certaine qualité de service, de cuisine et de respecter les codes de la profession. Nous ne sommes pas une cantine », annonce Alain Sabban, lui-même passé par la restauration traditionnelle dans une vie antérieure. Dans l’assiette, tout n’est pas encore parfait, mais le respect des cuissons et des saveurs est déjà au rendez-vous. D’autant que les tarifs pratiqués apparaissent plus que raisonnables : de 8 à 11 € le plat à la carte, 7,50 € le buffet de caris, 10 € si l’on y ajoute l’entrée ou le dessert, et 14 € pour l’ensemble. « Nous sommes une structure à but non lucratif, mais qui se doit d’atteindre l’équilibre, précise le directeur. En cas de succès, ce qui est possible vu notre situation et le potentiel de clientèle alentour, d’éventuels bénéfices seront réinvestis en totalité dans l’aménagement du restaurant ou dans la production. » Mais les premiers bénéfices escomptés sont bien entendu d’un tout autre ordre…

 

L’Atelier « Pont Neuf »

Ouvert du lundi au vendredi, le midi seulement

3, rue Pierre-Raymond-Hoareau à Saint-Pierre

Tél. : 0262 70 59 95

 

DSCN9279DSCN9281DSCN9292DSCN9293


Partager l'article

Une réponse à “L’Atelier, un pont (neuf) vers l’emploi”

  1. Tesmoingt #

    Quelle excellente idée pour favoriser l’insertion des personnes handicapées. Bravo

    14 avril 2017 à 11 h 40 min Répondre

Laisser un commentaire

CHR Journal © 2017. Tous droits réservés.

Propulsé par WordPress. Adapté par ZOT LAB
Back to TOP